Bricolage enfant

Devant la réalisation de l'enfant, que dire ?




Devant la réalisation de l'enfant
Que dire ? Que lui dire ?

Pendant la séance :

C'est le moment d'un échange individuel pour encourager, solliciter, relever des éléments intéressants, demander plus en fonction de chaque production, que ce soit de l'utilisation des éléments plastiques (couleurs utilisées, relation entre elles), outils judicieux, matériaux (consistance, moyen de fixation...) support (format, forme, matière, trop épais, trop grand, mou, mouillé...) ou pour aller vers plus d'idées originales. Ainsi, l'enfant pourra améliorer, bifurquer, changer d'intention, faire autre chose s'il n'est pas satisfait.

A quel moment le travail est terminé ?

* L'enseignant décide en s'appuyant sur les éléments suivants :
=> le temps imparti aux arts plastiques est terminé.
=> l'enfant semble fatigué, il n'a plus envie, il s'agite, il bâcle...
=> la consigne est réalisée plastiquement de façon satisfaisante.
=> la production est réalisée de manière équilibrée pour l'enseignant.
* L'élève décide :
=> avec l'avis de l'enseignant (voir ci-dessus).
=> parce qu'il estime avoir fini, qu'il s'est bien investi, qu'il est satisfait.
=> parce qu'il est fatigué, que c'est trop long ; il pourra reprendre son travail plus tard, parce que cela ne l'intéresse plus ou... ne l'a jamais intéressé ou qu'il a un autre intérêt (demander pourquoi, encourager, solliciter et... décider).

A la fin, on regarde les productions ensemble.

La parole est donnée à tous mais, en premier à l'auteur ; il prendra ainsi du champ par rapport à l'action ; mais peut-être n'a-t-il rien ou peu à dire : alors, le maître prendra le relais. Pas de jugement de valeur mais on utilisera le langage plastique des formes, couleurs, matières et compositions.
On se donnera mutuellement son avis, le maître dirigera les débats, on parlera de ses émotions, de techniques aussi et de prolongements possibles.
Ce sera peut-être le moment de présenter ou de retourner voir des oeuvres ou des artistes qui nous ont inspirés, qui sont un écho, qui nous feront rebondir ailleurs.

Quelle évaluation ?

L'évaluation en arts plastiques n'est pas simple et encore moins à l'école maternelle. Pour tenter d’y voir clair :

Parler d'évaluation c'est :

* Pour l'enseignant, voir si les objectifs qu'il s'est donnés ont été atteints dans les situations proposées : Est-ce qu'elles répon-dent à l'un de ces objectifs, à plusieurs ? ensemble, indépendamment, globalement ? Avec la première question à se poser : étaient-ce de réelles situations d'arts plastiques ?

* Et le respect de la consigne de départ ?
Rappelons-nous les différents types de consignes :
=> Eliminons la consigne-mode d'emploi ou de fabrication et la consigne-recette qui, finalement, ne rentrent pas dans le cadre des arts plastiques comme nous l’avons expliqué.
=> Pour la consigne de simple savoir-faire ou d'exercice : le but à atteindre est défini et il est facile de voir s'il est atteint ou non. La compétence attendue est facile à évaluer.
=> Pour la consigne créative (voir fiche n° 5 et l'évaluation), Les critères de réussite sont : l'authenticité de l'expression individuelle, l'investissement dans la réalisation, l'originalité, la divergence, la diversité, la variété, la variation, le foisonnement... Il est évident qu'il n'y a pas de norme, pas de modèle prédéfini et que la transgression de la consigne sera toujours intéressante à relever car, peut-être porteuse de... création, en tout cas, jamais rejetée telle quelle.

Ainsi, à la fin de la réalisation, en situation collective, on pourra relever les diverses propositions trouvées par chaque enfant. Cette confrontation est enrichissante pour tous. On fait son miel aussi de ce que tous les autres nous apportent. (voir " la créativité "). Elle pourra rebondir sur une suite différente.
* A savoir, pour l'élève, au niveau de la démarche, de la créativité, de l'expression et du projet individuel de l'enfant, des savoir-faire, de l'approche culturelle et... du produit fini...

En défintive, l'enseignant s'exprimera avec mesure, sérénité, enthousiasme quand il le faut, car l'enfant a besoin de cet avis pour être, se situer, continuer et progresser :
=> sans jamais porter un jugement moral,
=> en parlant du travail de l'enfant et non de l'enfant lui-même (mais si, il y a une différence !),
=> en sachant à quel point une phrase anodine peut être extrêmement blessante dans un domaine où on se met à nu (n'oublions pas comme nous craignons, nous adultes, de montrer nos productions et même de nous engager à produire),
=> en parlant des moyens plastiques utilisés, d'investissement, d'authenticité, de pertinence de l'objet ... de transgression à la consigne plutôt que de Beau à atteindre.





cette page vient de Bricolage enfant
http://www.bricolage-enfant.be

L'URL de cette page est:
http://www.bricolage-enfant.be/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=77